Aux origines de l’astronomie

 

Aux origines de l’astronomie

أصول علم الفلك

 

Préambule

Bien entendu, les savants arabo-musulmans n’ont probablement pas été les premiers et encore moins les seuls à avoir nommés les étoiles. Les étoiles ont toujours fasciné toute l’humanité.

Pour rire de la chose, on pourrait imaginer même l’Homme de Crô-Magnon accompagné de sa compagne , sortant de leur grotte un soir éblouis par la beauté du ciel et donc des étoiles en train de leur donner des noms pour se les rappeler.

  • Oui d’autres grandes civilisations ont fait leur propre lecture du ciel et des étoiles avec très probablement des nomenclatures différentes. Nous ne savons pas encore qu’elles étaient les connaissances (ou les croyances) des arabes en matière d’astronomie avant l’arrivée de l’Islam. Sujet à creuser… Mais parions déjà que les bédouins, bien avant l’Islam, traversant le désert faisaient déjà leur propre lecture du ciel. Avaient leur propre “cartographie céleste” mentalement, ne serait-ce que pour s’orienter ! Tout comme Monsieur Crô-Magnon et sa compagne, les Incas, les Chinois, les Egyptiens, les Grecs, les Africains etc…
  • il se trouve que, de notoriété scientifique et universitaire , ce sont les savants arabo-musulmans qui ont sauvegardé les traités héllènistiques (grecs) en les traduisant , puis établi entre autre le système des constellations , dressé des cartes du ciel et donné leur dénomination donc à plus de 200 étoiles.

Cette nomenclature, d’origine arabe , latinisée, francisée, anglicisée est toujours de mise universellement chez les plus grands scientifiques du monde .

Probablement un hommage des savants occidentaux aux grands scientifiques arabo-musulmans du Moyen-Age arabe.


Des noms à faire rêver

Acamar : آخر النهر (ʼĀkhir ān-nahr) signifiant « l’embouchure de la rivière ».
Achernar : آخر النهر (Akhir al Nahr) parfois orthographié Akhenar, voulant dire « fin de la rivière ».
Achird : de ‘áchir signifiant « dernier, extrémité ».
Acrab : ‏‫العقرب‬ (al-ʿaqrab) signifiant « le scorpion » (c’est une étoile du Cancer).
Acubens : الزبانى (Az-Zubana) signifiant « la pince ».
Adhafera : الضفيرة (Ad-Dafirah) signifiant « la boucle ».
Ain : عين (‘Ain) signifiant « œil ».
Albali : البالع (albāli‘) signifiant « l’avaleur ».


Albireo : ce nom apparait en Europe à l’époque de la Renaissance à la suite d’une succession d’erreurs, et de mauvaises interprétations, ayant pour origine le nom grec de la constellation, translittéré en arabe, puis réinterprété de façon erronée en latin. Il ne correspond à aucun mot arabe.
Alchiba : ‏الخباء (Al-Khiba’) signifiant « la tente ».
Aldébaran : ‘الدبران’ (Al Dabarān) Le suiveur (des Pléiades)
Alnilam : النظام (An-Niżām) de نظم (nażm) qui signifie « rang de perles ».

Alnitak : an-nitaq, « la ceinture »
Altaïr : النسر الطائر (al-nasr al-taʾir) qui signifie « l’aigle en vol ». Le nom arabe apparait avant les traductions des ouvrages grecs. L’origine est probablement sumérienne ou babylonienne, pour ces peuples Altaïr était « l’étoile de l’aigle ».
Ancha: أنقاء (anqa) qui signifie «hanche »1[réf. insuffisante]. Cette étoile fait partie de la constellation du Verseau. Comme d’autres étoiles arabes (Ain, Deneb, Alnitak, Mintaka, Mirach, Rigel), Ancha tire son nom du vieux jargon anatomique arabe.[réf. nécessaire]Bételgeuse : de يد الجوزا, yad al-jawzāʾ, « main de al-jawzāʾ », transcrit avec une erreur de lecture de diacritique au Moyen Âge en Bedalgeuze, puis à la Renaissance en Bételgeuse. Le terme arabe est ancien et date d’avant la traduction des ouvrages grecs par les astronomes musulmans.

Dans sa traduction de l’Almageste de Ptolémée, l’astronome Al-Soufi en a consigné la plupart dans son Livre des étoiles fixes . D’autres informations peuvent être récoltées parmi les zijes.(Informations Wikipedia)

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié