Transcription du Coran: principes d’une lecture saine

Le Coran : principes d’une lecture saine

القراءة السليمة في القرآن الكريم

__________________________

DILAP a toujours affirmé son caractère laïque et sa mission essentiellement pédagogique pour la promotion et la diffusion de la langue et la culture arabes. Nous considérons que la laïcité ne peut évacuer le fait religieux, surtout dans le contexte de la culture arabo-musulmane qui est notre principal champ d’intervention. Elle n’est pas automatiquement opposée à l’étude du fait religieux ; bien au contraire, elle peut contribuer de façon constructive à mieux le comprendre, voire à en favoriser l’évolution dans un sens positif en interpellant notamment la recherche scientifique, avec les outils de la modernité.

Sens et naissance du Coran

Le Coran est le livre révélé au prophète Mohammed par l’intermédiaire de l’ange Gabriel , selon la tradition. La révélation s’est déroulée sur une période d’une vingtaine d’années et était d’ordre strictement oral . L’état de l’écriture arabe n’étant pas suffisamment élaboré alors pour pouvoir porter correctement un texte d’une telle complexité.

Il est composé de 114 sourates (chapitres ) divisés chacune en versets. Les sourates ne sont pas toutes de même longueur. Les versets aussi diffèrent en style et en longueur. Les sourates révélées à la Mecque au début de la prédication sont en général courtes et assonancées ; les versets sont brefs, haletants. Celles révélées plus tard sont en prose non assonancée. Le rythme est plus doux, les versets plus longs dits dans une syntaxe et un phrasé plus complexes.

Le mot Q’uran ( Coran) signifie en Arabe, “lecture à voix haute”. Récitation. Parole de Dieu, le Coran a été transmis au prophète Mohammed par l’intermédiaire de l’ange gabriel (jibrîl), sous forme de “dictée surnaturelle”. Révélé en langue arabe, il n’a de valeur religieuse que dans cette langue. Toute récitation du Coran dans une autre langue est nulle.

Actuellement, l’Islam en son entier sunnite ou shiite se réfère an même texte, le ” Coran officiel ” que les islamisants occidentaux nomment parfois « vulgate ». Il n’existe pas dans ce texte un ordre chronologique précis qui permettrait de retrouver les différentes étapes historiques pendant lesquelles il a été révélé. La principale distinction chronologique est celle des sourates “mecquoises” et “médinoises”.

Pendant les premiers temps de la prédication, le Coran était porté par les compagnons du prophète qui mémorisaient – sans support écrit- les textes que l’envoyé de Dieu leur communiquait peu à peu. Des scribes ont été chargés par le prophète de noter les textes selon l’écriture rudimentaire de l’époque. Cela se faisait sur des matériaux tout aussi rudimentaires ; morceaux de cuir , tessons de poterie omoplates ou cotes de chameaux (1)

Mais les meilleurs gardiens du texte furent les porteurs du Coran , “dont plusieurs étaient tués lors des batailles que livrait le prophète contre ses ennemis. Ce n’est qu’après la mort du prophète que le Calife Abu Bakr décide de réunir les textes épars sur des feuillets”. (2)

Coran, la vulgate du calife Uthmân

Le classement des sourates selon la vulgate d’Uthman se fait selon un ordre de longueur décroissante. Ce classement perturbe inévitablement la chronologie des textes révélés à Mohammed, puisque les plus courts et les moyens ont été révélés à la Mecque et les plus longs sont ceux qui l’ont été à Médine entre 622 et 632.

La sourate “Al Fatiha”( la liminaire ), qui ne comporte que quelques versets, a été cependant placée en tête de la vulgate Uthmanienne sans doute à cause de son importance liturgique.

En dehors de quelques sourates très courtes, dont plusieurs sont des oraisons ; les 114 chapitres qui constituent le Coran sont le plus souvent formées de révélations juxtaposées d’époques différentes. Une même sourate ne traite pas d’un même thème, mais d’une pluralité de thèmes qui se retrouvent, se recoupent, se complètent tout au long de la lecture des autres chapitres.

Le lecteur qui s’attend à trouver le développement d’une même idée d’un bout à l’autre de la sourate est fort déçu le temps et l’espace sont discontinus, le Coran saute d’un thème à l’autre , oraisons , menaces contre les impies alternent avec les récits de Moise , Abraham ou ceux des cités détruites par Dieu en colère , sans compter les nombreux versets à caractère juridique ou définissant le bien et le mal …

Le texte coranique reste donc l’élément fondateur de la culture arabo-musulmane, pierre angulaire, référence incontournable, de même que ce texte, dans la forme écrite sous laquelle il nous est parvenu détermine aujourd’hui encore non seulement la syntaxe de l’arabe moderne, mais aussi son lexique et ses règles d’orthographe.

Pour pouvoir offrir à nos visiteurs un dispositif efficace et simple permettant une lecture correcte du Coran, il nous fallait tenir compte de la forme (classique) sous laquelle circule le texte sacré dans l’ensemble du monde musulman, et ce, depuis des siècles avec une orthographe médiévale différente de l’orthographe arabe en vigueur aujourd’hui. Et que nous utilisons nous-mêmes dans notre enseignement et les manuels que nous proposons au public.

Autrement dit, entre l’écriture adoptée dans nos manuels (voir notre ouvrage Kitaba) et la vulgate coranique en circulation, un apprenant débutant ne peut que ressentir un certain trouble face au décalage entre l’écriture coranique (et son imposant appareil de signes diacritiques) et l’écriture moderne, plus dépouillée, plus simple.

Enseignants et pédagogues, notre seul souci est la diffusion de la langue arabe et « le bon usage de la langue ». Le texte coranique, souvent malmené par des apprentissages archaïques, menés par des gens sans formation sérieuse, mal appris, mal assimilé, peut déboucher sur des interprétations erronées et donc sur des attitudes non conformes à l’esprit du texte sacré. Accéder à la lecture et à la compréhension du Coran est une demande légitime à condition d’en faire une lecture saine à tous les points de vue.

Pour répondre à ces interrogations légitimes, voici la démarche que nous avons adoptée :
– Permettre, dans un premier temps, aux non-arabophones d’accéder au texte sacré avec l’orthographe moderne (plus simple, plus claire)
– Dans un deuxième temps, les faire accéder à la vulgate coranique « classique » dans sa forme orthographique médiévale, sans risque de gêne ou de déformation au moment de la réalisation orale (récitation). Sans parler des conséquences de telles déformations au niveau du sens et de la compréhension…

________________________________

Sourate 106 : Quraysh. Orthographe moderne :

بسم الله الرحمان الرحيم

لإيلاف قريش(1) إيلافهم رحلة الشتاء والصيف (2) فليعبدوا رب هذا البيت (3) الذي أطعمهم من جوع وآمنهم من خوف (4)

1- Pour le rassemblement de Quraysh. 2- Leur rassemblement en vue des déplacements d’hiver et d’été. 3- Puissent-ils adorer le Seigneur de cette Maison. 4- Qui leur fournit nourriture et sûreté en place de crainte .

 

 

 

OUVERTURE          سورة الفاتحة

1- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux

2- Louanges à Dieu, Seigneurs des univers

3- Le Tout miséricorde, le Miséricordieux

4- Le Roi du Jour de l’Allégeance

5- C’est Toi que nous adorons, Toi dont nous implorons le secours.

6- Guide-nous sur la voie de rectitude

7- La voie de ceux que Tu as gratifiés, non pas celle des réprouvés, non plus que de ceux qui s’égarent. (4)

بسم الله الرحمن الرحيم (1)

الحمد لله ربّ العالمين (2) الرحمن الرحيم (3) مالك ىوم الدين (4) إيّاك نعبد وإيّاك نستعين (5) اهدنا الصراط المستقيم (6)صراط الذين أنعمت عليهم غير المغضوب عليهمى ولا الضالّين (7)

.

 

___________________________________________________

(1) R. Blachère: introduction. trad. Coran , 2 volumes, PARIS 1947.
(2) L. Gardet: L’Islam religion et communauté , Desclée de Brouwer l967

(3) L. Gardet: L’Islam religion et communauté , Desclée de Brouwer l967

(4) Traduction de J Berque, Sindbad, 1990.

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié