La phonétique de l’Arabe dans nos manuels

 

librairie phonetique arabe

Phonétique arabe : introduction


INTRODUCTION

_____________

 

Le système phonétique de l’Arabe est marqué par ce caractère de « langue plurielle » ou phénomène de pluriglossie qui ne lui ai pas propre. Les développements qui suivent ne peuvent en faire abstraction. Par souci de concision et de clarté, le choix a été fait d’exposer les grands traits du système phonétique de l’arabe standard en parallèle avec ceux des principales familles de dialectes.

Les phonèmes :
Traditionnellement, on dit que l’Arabe se caractérise par un consonantisme riche et un vocalisme pauvre.

Les consonnes :
L’ensemble des consonnes est présenté dans le tableau EN PARTIE 01. Pour bien entendre et prononcer ces consonnes, il faut écouter attentivement et imiter l’articulation d’un arabophone. Par ailleurs nous vous signalons que les ouvrages proposés par DILAP sont tous accompagnés de Cd audio enregistrés avec des voix de « natifs » issus de divers pays arabes. Les précisions ci-dessous ont pour but d’indiquer :

– les sons correspondants lorsqu’ils existent en Français ou dans une langue européenne
– les variantes régionales de réalisation des consonnes en Arabe standard, notamment lorsque l’accent régional prend le pas sur celui de l’Arabe standard.
– Les réalisations des mêmes consonnes dans quelques grandes familles de dialectes. Bien entendu , dans le cadre de cette modeste contribution, nous ne pouvions traiter tous les cas de figure. Il s’agit d’indications générales qui permettent de signaler les nombreuses variantes régionales, voire locales.

A chaque consonne correspond un son, à chaque son correspond une consonne, d’ou l’importance du rapport graphie-phonie.

Tableau des consonnes de l’arabe

PARTIE 01

Pour voir les correspondances graphème-phonème, nous vous invitons à consulter cette page sur la version anglaise du site DILAP.

Alphabet arabe

Occlusives

Emphatiques

Fricatives

Labiales

ب

ف

Inter dentales

ظ

ذ

ث

Dentales

د

ت

ض

ط

Sifflantes

ص

ز

س

Palatales

ج

ش

Vélaires

ك

غ

خ

Uvulaire

ق

Pharyngales

ع

ح

Glottales

ء

ه

Interdentales ث  fricative sourde, se prononce comme le th anglais de thing.

Dans les dialectes :
– réalisée f dans les parlers bédouins et les parlers « conservateurs » (Tunisie, Irak ..).
– t en Algérie et au Maroc et selon les régions.
– T ou s en orient ( s généralement dans les emprunts récents au standard).

ذ fricative sonore, se prononce comme le th anglais de that.

Dans les dialectes, même distribution que ث :
– v dans les parlers bédouins et les parlers conservateurs
– d en Algérie et au maroc ( selon les régions).
– d ou z en Orient ( avec la même distribution que ci-dessus).

ظ fricative sonore emphatique.
Presque toujours réalisée en standard en dialectal :
– Comme un d au Maroc et certaines régions d’Algérie
– Comme un z (emphatique du z) en orient.
Cette emphatique est dans l’ensemble du Maghreb souvent confondue avec ض et vice-versa tant à l’oral qu’à l’écrit.

PARTIE 02

LES DENTALES

ت

(parfois réalisé comme le ts de tsé-tsé au Maroc)

د

Comme les sons correspondants en Français

ل

Comme les sons correspondants en Français

ن

Comme les sons correspondants en Français

ط

Occlusive sourde emphatique

ض

Occlusive sonore emphatique. Totalement confondue en Arabe standard ( accent régional) et en Arabe dialectal avec le V ( Irak, parlers bédouins. Au Maghreb et dans beaucoup de régions, confondue avec le ظ ).

ر

Vibrante sonore. R roulé comme en Espagnol ou Italien.

LES SIFFLANTES

س

Comme les sons correspondants du Français

ز

Comme les sons correspondants du Français

ص

Fricative emphatique sourde ( emphatique du s). Exceptionnellement réalisée comme z dans certains dialectes d’Orient , mais jamais en Arabe standard. Souvent confondue dans les parlers maghrébins avec س selon son emplacement dans le mot et l’influence des lettres qui la précédent ou la suivent.

 

LES PALATALES

ش

Comme ch français de chat

ج

Comme j de jamais. Dans les dialectes et en standard (accent régional) :

réalisé dj (affriquée sonore) en Algérie, au Yémen et dans certaines régions d’Orient.

réalisé g ( comme dans gâteau ) en Egypte .

ي

Comme y en Français de payé

LES VELAIRES

ك

Comme le k français. Réalisé comme tch de kitchenette dans les dialectes bédouins d’Orient.

خ

Fricative sourde, comme le j espagnol ( jota) ou le ch allemand de Nacht.

غ

Fricative sonore, comme le R parisien grasseyé, jamais confondu avec le R roulé.

UVULAIRE

ق

Occlusive sourde : l’articulation se fait avec le dos de la langue contre la luette.

Dans les dialectes :

au Maghreb souvent réalisé g comme le g de gâteau.

(parlers ruraux ou influencés par les parlers ruraux).

– En Orient, réalisé g dans les parlers bédouins, q dans les parlers ruraux, et ‘ dans les parlers citadins.

PHARYNGALES

ح

Fricative sourde.

ع

Fricative sonore.

GLOTTALES

ه

Fricative sonore : h expiré , proche du h anglais have.

ء

Occlusive sourde : Ressemble à l’attaque vocalique en Allemand ( Atem)

PARTIE 03

Toutes les consonnes peuvent être redoublées. Pour redoubler (géminer) une consonne, on prolonge et on renforce l’articulation de cette consonne. La gémination est indiquée par un signe graphique spécifique appelé shadda ّ

La gémination joue un rôle très important en morphologie. Il est donc essentiel de bien l’entendre et de bien la réaliser.

 

Il a étudié darasa

درس

Il a enseigné darrasa

درّس

A propos des emphatiques ص ض ط ظ

Il s’agit d’un trait articulatoire spécifique, la « pharyngalisation » : le son produit est plus grave que pour le son non emphatique correspondant. On l’obtient en modifiant la forme du résonateur buccal dans sa partie arrière par rétraction et exhaussement de la racine de la langue.

Il est très important de bien distinguer le son emphatique du non emphatique correspondant :

été sayf

صيف

épée sayf

سيف

L’orthographe « phonologique «  de l’Arabe constitue en l’occurrence une aide.

Souvent la présence d’une consonne emphatique dans un mot «  contamine » l’environnement consonantique et vocalique, et c’est toute la syllabe qui est emphatisée.

Dans certains mots, le ل et le ر sont emphatisés ( en Arabe dialectal, mais aussi en Arabe standard). Il faut mémoriser ces mots car ces réalisations emphatiques ne sont pas marquées à l’écrit.

Réalisation phonétique des voyelles :
Arabe standard

 

PARTIE 04

Le système vocalique de l’Arabe standard comporte :Trois voyelles brèves : a , u ( correspondant au ou français) , iEt trois voyelles longues correspondantes : A, U, I. Leur réalisation phonétique est très variable et dépend à la fois de :
– l’origine géographique des locuteurs – l’environnement consonantique et de la place de la voyelle dans le mot
– de la place de l’accent de mot ( tendance à abréger les longues non accentuées chez beaucoup d’arabophones).

a et A : Elles peuvent ainsi être réalisées entre le a de mare et la d de pâte à proximité d’une emphatique ou d’une gutturale par exemple.Dans d’autres contextes consonantiques , elles sont réalisées plus fermées , proches du è français.En syllabe fermée, au Maghreb, le a est parfois prononcé comme le e français de de.
i et I : Dans certains contextes consonantiques (gutturales, emphatiques) , ces voyelles sont réalisées proches du é français. Ailleurs on entend le i de livre.

u et U : Le u bref tend vers le o de chose à proximité d’une gutturale ou d’une emphatique par exemple. Ailleurs on entend le ou de nous.

Réalisation phonétique des voyelles : Arabe dialectal

PARTIE 05

On a généralement cinq ou six phonèmes au lieu de trois, avec brèves et longues correspondantes.

Par exemple le système suivant :

 

Brèves

a

e

i

o

u

longues

A

E

I

O

U

D’une façon générale, les dialectes orientaux ont un vocalisme plus riche que les dialectes maghrébins, qui se caractérisent notamment par la grande occurrence de la voyelle neutre ultra-brève £ ( le e muet du français).

Les diphtongues :

Il n’existe que deux diphtongues en arabe standard : ay et aw.

Dans la plupart des dialectes, elles sont généralement réalisées comme une voyelle longue.

Exemples :

زيت

زوج

Arabe standard zayt zawj
Dialectes maghrébins zît zÛj
Dialectes orientaux zEt zOj

La durée des voyelles :

En principe, une voyelle longue est deux fois plus longue qu’une voyelle brève, mais cette durée est en fait variable, notamment en fonction de :

– la position de la syllabe dans le mot ( en finale, la longue est abrégée).

– l’accent ( une longue non accentuée est abrégée).

Dans les parlers du Maroc et de l’ouest algérien, la distinction brèves longues est très atténuée. Certaines voyelles brèves sont réalisées comme des longues et vice-versa. Cette caractéristique influe parfois sur la prononciation de l’arabe standard ( accent régional).

Règles d’accentuation des syllabes dans le mot : Arabe standard

PARTIE 06

Tout mot en Arabe possède un accent de mot : une des syllabes est prononcée avec plus d’intensité et un peu plus haut.

En Arabe standard, la place de la syllabe accentuée est totalement prédictible, selon les trois règles suivantes à appliquer dans l’ordre :

  • si la dernière syllabe du mot est une surlongue, elle porte l’accent.

Surlongues :

talfizyUn CWC

تلفزيون

Al-kuwait CVGC

الكويت

Ta’allamt CVCC

تعلّمْت

C = consonne, V = voyelle brève, W = voyelle longue, G = glide.

  • si l’accent n’est pas sur la dernière, il est sur l’avant dernière syllabe ( la pénultième), sauf si celle-ci est brève.

Exemples :

سبّورة

sabbÛra

معلّم

Mu’allim

 

Sinon, c’est l’avant dernière syllabe (l’antépénultième) qui est accentuée.

 

مدرسة

madrasa

عربي

‘arabiyy

Dans les mots de deux syllabes qui ne correspondent pas à la règle numéro 01, c’est la première syllabe qui est accentuée :

عرب

‘arab

كتب

kutub

Règles d’accentuation des syllabes dans le mot : Arabe dialectal

PARTIE 07

Les règles d’accentuation des mots sont en gros les mêmes en Arabe dialectal et Arabe standard. A deux exceptions notables près : en effet les dialectes d’Égypte et de l’ouest maghrébin présentent des spécificités en matière d’accentuation, qui chez certains locuteurs influent sur l’accentuation en arabe standard.

En Egypte, on n’accentue l’antépénultième que si elle n’est pas de type CVC ( consonne-voyelle brève-consonne).

 

مدرسة

madrasa au lieu de

مدرسة

madrasa

 

Au Maroc, on accentue assez fréquemment la syllabe finale même quand ce n’est pas une surlongue :

عربية

‘arabiya au lieu de

عربيّة

‘arabiyya

Dans et exemple, la gémination du y de la nisba disparaît.

H 2 accent de groupe :

A l’intérieur d’un groupe de mots, l’accent du mot principal devient l’accent principal. L’accent des autres mots est secondaire. Le mot principal est déterminé généralement par la syntaxe, mais parfois aussi par le sens, par exemple lorsque le locuteur veut insisiter sur tel ou tel mot :

(j’ai) trois grandes soeurs عندي ثلاث أخوات كبار
(j’ai) trois grandes soeurs
عندي ثلاث أخوات كبار

 

Alphabet arabe phonétique

Colonne du milieu. Cette colonne n’est pas transcrite de manière scientifique, puisque le web ne permet pas l’encodage correct des diacritiques. Cette transcription est donc purement indicative. Pour la référence phonétique correcte, se référer à la colonne de gauche qui est en faite une image réalisée depuis un outil professionnel.

Pour la version anglaise de l’alphabet, veuillez vous référer aux liens suivants :

Pour l’alphabet statique avec son intégré en flash : the static arabic alphabet with sound et pour l’alphabet , l’écriture et les lettres animées : The arabic writing, letters and alphabet .

Attention ces fichiers mp3, et animations flash sont propriété de DILAP. Ils sont marqués et déposés, toute utilisation non autorisée est interdite.

RETOUR PHONETIQUE

Transcription phonétique
Transcription de la lettre
Lettre arabe
alphabet arabe
ا
ب
ت
ث
ج
ح
خ
د
ذ
ر
ز
س
ش
ص
ض
ط
ظ
ع
غ
ف
ق
ك
ل
م
ن
ه
و
ي

Copyright: Didactiques Langues Publication 2005/ EDITIONS DILAP 2021

 

 

(14)