Le cinéma égyptien des années 90

Kit kat (Al-Kit Kât)

Egypte – 1991 – 2h00 – couleurs Réalisation et scénario : Daoud Abdel Sayed Image : Badawi Turki Interprétation : Mahmoud Abdel Aziz, Nagah AI-Mougui , Aïda Riyad, Chérif Mounir En réalisant ce film, je ne suis parti d’aucun principe idéologique ni d’une quel conque idée préconçue : c’est en toute liberté que j’ai puisé dans le roman d’Ibrahim Aslan. C’est l’atmosphère du roman qui m’a fasciné et m’a obligé à laisser tomber toute explication et toute recherche du sens. Ce qui compte pour moi, c’est la fable. Au spectateur d’interprêter. Kit Kat est le nom d’un quartier populaire du Caire. Cheikh Housni, musicien aveugle, désire faire oublier son handicap en commettant des actes apparemment absurdes, comme emprunter la moto de son voisin et tout casser dans le quartier.

Les violettes sont bleues ( leh na banafseg)

Egypte -1992 – 2h00 – couleurs Réalisation : Radwan El-Kashef scénario : Radwan El-Kashef, Sami al-Siouwi Image : Ramses Marzouk Musique : Yasser Abdel Rahman Interprétation: Farouk al-Fichawi, Lucy, Nagah al-Mogui Pendant les années soixante, Ahmed, Sayed, Abbes et Nadia vivent dans un quartier populaire du Caire. Chacun a ses rêves, ses ambitions, ses désirs et ses chagrins.De rires en larmes, parviendront-ils à réaliser leurs rêves ?

Voir aussi:

Quels sont les différents cinémas arabes ? (IMA)

 
 

(12)