LES 1001 NUITS: Les contes méconnus

UNE SERIE DE CONTES ORIGINAUX ET PEU CONNUS

Une oeuvre littéraire originale et atypique

l y a, comparativement, peu de fiction en prose dans la littérature arabe médiévale, bien que de nombreuses oeuvres non-fictionnelles contiennent de courtes histoires. Une large proportion de celles-ci ont probablement été inventées de toutes pièces ou embellies. Les contes des Mille et Une Nuits, qui sont parmi les plus connus de la littérature arabe et qui ont toujours un impact important sur les idées que les non-Arabes ont de la culture arabe, constituent cependant une exception notable à l’absence de fiction.

Bien que considérés comme d’origine arabe, ils furent en fait développés à partir d’oeuvres persanes, et les histoires elle-même ont peut-être des racines en Inde. Plus tard, augmentés de contes arabes. Les histoires d’Aladin et la lampe merveilleuse et d’Ali Baba constituent de bons exemples de l’absence de prose fictionnelle populaire en arabe. Habituellement considérées comme des épisodes des Mille et Une Nuits, elles ne font en fait pas partie des contes originaux. Elles y furent incluses pour la première fois dans la traduction française des contes par Antoine Galland, qui les avaient entendus de la bouche d’un conteur traditionnel.

Auparavant et durant des siècles, les contes circulaient oralement et changeaient donc partiellement au grès de l’inspiration du conteur public et les zones d’intérêts de son auditoire.Certains n’existaient que dans des manuscrits arabes incomplets. L’autre personnage haut en couleur de la littérature arabe fictionnelle, Sindbad, provient bien, lui, des Mille et Une Nuits.

Les Mille et Une Nuits sont généralement rangées dans le genre de la littérature arabe épique, au côté de nombreuses autres oeuvres. Ce sont habituellement des collections de courtes histoires ou d’épisodes enfilés ensemble dans un long conte unique. Les versions étendues furent consignées par écrit, la plupart du temps assez tardivement, après le XIVe siècle, quoique nombre d’entre elles fussent indubitablement collectées plus tôt et que plusieurs des histoires originelles remontent probablement à l’époque préislamique.

Dans ces collections on peut trouver de nombreux types d’histoires différentes telles que : des fables animales, des proverbes, de la poésie (souvent, hélas des vers de mirliton improvisés), des histoires sur le Jihad et la propagation de la foi, des contes humoristiques, des histoires d’amour avec des scènes parfois salaces (mais toujours avec une dose d’humour) des contes moraux, et même des contes traitant de personnages caractéristiques comme l’escroc rusé Ali Zaybaq ou le farceur Juha.

Méconnaissance de contes et stéréotypes

Pour une majorité de nos compatriotes Français , les 1001 et NUITS se résument à Aladin, le Génie qui sort de sa lampe, les tapis volants … et Ali Baba et les 40 voleurs ! Qui n’est même pas selon les spécialistes un conte des 1001 et Nuits , mais un conte populaire égyptien , rendu célèbre par le cinéma

Les 1001 Nuits , comme leur nom l’indique fourmillent de mille et une histoires toutes aussi merveilleuses les unes que les autres , avec des personnages -femmes et hommes- aussi prodigieux que le sympathique Aladin mais  resté(es) malheureusement inconnus (es) du moins par le public occidental. Ce sont ces aspects que nous aimerions vous faire découvrir et partager le plaisir avec vous .

Par exemple , les contes des Mille et une Nuits ont été précurseurs dans ce que nous appelons les romans « à série » et surtout les séries télévisées dont on nous abreuve depuis des années.

Les histoires de Shéhérazad, au Moyen-Âge arabe , déjà, se terminaient par quelque chose comme : « j’arrête là les enfants, à demain si vous voulez la suite …!! »

Des personnages hors du commun

Un personnage qui possède une bague magique, qui émet des rayons permettant de voir à travers les murs (les rayons laser avant la lettre?)

Un autre personnage se retrouve au fond du ventre de la terre confronté à un lourd dilemme. Il se retrouve devant une grotte dont l’entrée est défendue par … sa propre mère ! en petite tenue. Pour y rentrer, il doit lui faire l’amour.. Le complexe d’Oeudipe avant Freud ? . Et cela a circulé du 9ème siècle à nos jours …

Très souvent, les personnages principaux des Nuits, sont en fait des « anti-héros », possédant certes des qualités mais beaucoup de défauts: maladresse,faiblesse de caractère, manque de combativité, pauvreté ou marginalité (surtout s’ils sont d’une religion autre que l’Islam ou étrangers de passage..). Ils trouvent leur voie, le bonheur et la réussite , grâce à l’amour d’une femme, qui non seulement va protéger son amoureux, mais aussi l’aider matériellement, le guider et le conseiller…

Ahmed

Le prince Ahmed est le plus jeune des trois fils du sultan des Indes. Il possède une tente magique capable de s’agrandir au point de protéger toute une armée, ou de diminuer jusqu’à pouvoir rentrer dans une poche.
Ahmed se rend à Samarcande et achète une pomme dont l’odeur guérit de toutes les maladies. Il guérit la princesse Peri Banu (ou Paribanou), un génie.

Plus fonctionnelle que le tapis volant ou la la lampe magique!

Ali Shar et Zumurrud

Ali Shar est le héros du récit Ali Shar et Zumurrud. À la mort de son père il hérite d’une grande fortune qu’il a tôt fait cependant de dilapider, et reste plusieurs mois à souffrir de la faim. Un jour, sur un marché aux esclaves il rencontre Zummurrud; celle-ci lui donne l’argent pour qu’il la rachète. Ils tombent amoureux et vivent ensemble, mais au bout d’un an elle est enlevée par un chrétien…

Maarouf le savetier

Maarouf, savetier industrieux du Caire,est marié à Fatimah, mégère acariâtre et violente. Contraint de la quitter il s’engage sur une felouque comme raccommodeur de voiles. La rencontre d’un ami d’enfance devenu riche marchand et la découverte d’un anneau magique emprisonnant un Génie lui permettront d’épouser une merveilleuse princesse.

Le prince Ali

Le prince Ali est le fils du sultan des Indes. Il se rend dans la ville de Chirâz, alors capitale de la Perse, et achète un verre magique capable de voir à des centaines de kilomètres.

Personnages historiques

Enfin, signalons que nombre de personnages ayant réellement existé (califes, sultans, princes…) sont régulièrement cités dans les contes des Nuits, avec souvent des rôles qui leur sont attribués selon les besoins du récit. Evidemment, le plus célèbres d’entre eux – Haroun al-Rachîd – est le plus cité et beaucoup de scènes de différents comtes se déroules dans les palais des souverains.

Illustrations : photomontages de Lydie Legal


Bibliographie indicative :

Les publications les plus anciennes en langue arabe:

  • Édition (inachevée) du cheikh El Yemeni, Calcutta, deux volumes, 1814-1818.
  • Édition Habicht, Breslau, douze volumes, 1825-1843.
  • Alf layla wa-layla, al-Būlāq, Le Caire, deux volumes, 1835, rév. 1863.
  • Alf layla wa-layla, Édition Macnaghten, Calcutta, quatre volumes, 1839-1842.
  • Alf layla wa-layla, deux vol. (4 tomes), Le Caire, al-Maṭba‘a wa-l-Maktaba al-Sa‘īdiyya, 1354/1935 [version améliorée de l’édition de Būlāq de 1863].
  • Édition expurgée, revue et disloquée des pères jésuites, Beyrouth, quatre volumes.
  • Édition de Bombay, quatre volumes.

Les traductions conseillées :

  • Antoine Galland
  • Mardrus
  • Albert Kazimirski
  • René Khawam

Nos conseils pour mieux apprécier l’oeuvre :

  • Rechercher les titres des contes les moins connus
  • Rechercher les personnages les moins célèbres

(72)