Prénoms féminins arabes et non arabes

Prénoms arabes féminins

__________________________

les prénoms à consonance religieuse

Dans l’Islam traditionnel, Dieu  possède 99 noms -qualificatifs qui le distinguent par delà  les êtres profanes : Al-Karîm, al-Rahmân, al-Qâdir, al -Malik, al-Samad, ….

La tradition veut que ces prénoms, s’ils sont attribués à des enfants à leur naissance soient précédés de la mention  ‘abd. Concept compliqué que nous  essayons de traduire par : « créature de… » ou pour certains : « esclave de «  ou «  soumis à… »

On ne peut pas usurper facilement  l’un des noms sacrés d’Allâh ! Des parents bien au courant du « fait religieux » se garderaient bien de d’octroyer directement l’un des noms-attributs de Dieu, sans le précéder humblement par le « préfixe » abd afin de bien préciser que la qualité portée par le prénom est d’essence divine, exigeant du prénommé d’en être à la hauteur et aux autres de lui manifester du respect du fait qu’il porte l’un des noms du Créateur.

Conséquence: ces prénoms ne sont jamais attribuées aux filles! Mais pour elles, il n’y a pas de problème : les noms d’Allâh ne peuvent être féminisés comme la langue arabe le permet, comme par exemple Farid qui peut donner Farida, pour une fille les parents n’ont que l’embarras du choix, en puisant:

  • dans la nature : Warda (rose), Zahra (fleur), Yasmine (jasmin), GHzala (Gazelle), Taos  (paon)…
  • les qualités humaines, esthétiques ou morales.
  • Remarque : une majorité de noms féminins se terminent par le son « a » à l’oral. En fait une tâ marbouta à l’écrit qui en principe se prononce si l’on respecte la lecture « classique » . Exemple : Fatima, communément s’écrit  فاطمة, avec une lecture complète et selon la déclinaison, cela pourrait se lire  fatimatou, fatimata ou fatimati (n).  Cette marque casuelle est absente dans les prononciations maghrébines, mais présente dans les prénoms attribués aux africaines de confession musulmane. Mais il y a  aussi de nombreux prénoms féminins qui se terminent par « a » à l’oral sans présence de la tâ marbûta : Houda, Mouna, leyla هدى منى  ليلى …  . D’autres s’apparentent à des prénoms masculins : Hind, Nawâl, Kelthoum…

L’observation de l’évolution des prénoms arabes, même effectuée « à la louche » faute de statistiques et d’études sérieuses dans le domaine  révèle des aspects étonnants sur le plan sociologique.

D’abord, le clivage classique campagne-villes ou dira-t-on aujourd’hui blédars  -citadins. Rappelons que jusqu’à aujourd’hui le mot citadin se traduit le plus souvent par hadhrî qui veut dire… civilisé !

Alors , on avait côté campagne des :

-Fatma ( en quantité), Zohra, Aïcha , Messaoud, Râbah, Kaddour,  Khaddoudja (déformation de Khadîja) , Aldja, Warda et sa variante wardiyya etc..

– côté « civilisé », on avait des Rachid, Walid , Nora, Nadia , Salim, Karim, Mouna etc…. Des prénoms, comme on peut le voir à la transcription, moins robustes, moins rustiques  et moins « barbares ».

Les noms et prénoms, dans le monde arabe mais aussi en Occident trahissent entre- autre l’origine sociale, l’extraction profonde de l’individu, homme ou femme. Les parents, de nos jours  et sur les  deux rives de la méditerranée réfléchissent à cent fois avant de donner un prénom à leur fille ou à leur garçon.

c- rapports de classes sociales et hièrachie des prénoms

 

En effet, les choses ont évolué en France mais aussi dans les pays arabes.

Attribuer un prénom, c’est un enjeu colossal : c’est à travers son prénom en partie que l’enfant va construire sa personnalité, sa vision du monde et tenter d’y trouver sa place.

Alors les enchères s’envolent : aux plus riches et donc souvent les plus cultivés ou du moins les plus au fait de faire monter la température .

Côté riches , on a aujourd’hui des, Ilhem, Omnya, Inès (prénom bien arabe), Shayma  (prénom bien arabe) , Norhen , et bien d’autres…

Côté moins riche on a des Dounia, Mériem (souvent transcrit en Myriam à la manière hébraïque), Leyla (tant de starlettes portent ce prénom).

Enfin côté « intégration réussie » on a des Sonia, Lydia, Lena, Alma…

Plus difficile de trouver pour les garçons des combinaisons de ce genre, qui donnent une consonance à la fois occidentale et arabe . Encore une fois, les « mâles » sont pris à leur propre piège patriarcal !

Pour terminer, ajoutons que l’ex-empire musulman avait intégré nombre de peuples et de cultures non arabes, d’où pléthore de prénoms tout à fait « intégrés », banalisés, devenus familiers  mais à consonance bérbère (Kahina, Izza, Illi, Tafukt, Nelya, Thiziri, Tayri…), persanne Shéhérazad,Shirhâne Jihâne, Syrine ) ou africaine ( Fatoumata (arabo-africain).

Vous trouverez ici une sélection des prénoms féminins usuels avec leur traduction et leur transcription ne arabe. En espérant que votre prénom figure bien dans la liste, sinon écrivez-nous nous le rajouterons. Les traductions données ne sont pas forcément littérales, mais essayent de renvoyer à la perception arabe du prénom.

Meriem : Marie                 مريم

PRENOM FEMININ
TRANSCRIPTION ARABE
Abida : adoratrice
عابدة
Adiba : lettrée
أديبة
Afaf : clarté
عفاف
Ahlem : rêve
أحلام
Aïcha : épouse du prophète
عائشة
Alia : élevée
عالية
Amina : fidéle
أمينة
Amel : espoir
آمال
Amira : princesse
أميرة
Anissa : aimable
أنيسة
Asma : belle
أسمى
Assia : protectrice
آسية
Atika : vénérable
عتيقة
Aziza : bien-aimée
عزيزة
Badra : pleine lune
بدرة
Basma : sourire
بسمة
Chadia : gracieuse
شادية
Chafia : bienfaisante
شافية
Chafika : magnanime
شفيقة
Chahira : célèbre
شهيرة
Chakira : de chakour reconnaissant
شكيرة
Dalila : dorlotée
دليلة
Djamila : belle
جميلة
Douha : matinée
ضحى
Dounia : vie terrestre
دنيا
Aamina : : croyante
آمنة
Fadila : loyale
فضيلة
Faiza : victorieuse
فائزة
Farida : unique
فريدة
Faten : séduisante
فاتنة
Fatiha : ouverture
فاتحة
Fatima : fille du Prophète
فاطمة
Fouzia : illustre
فوزيّة
Ghalia : chère
غالية
Ghania : aisée
غنيّة
Habiba : bien-aimée
حبيبة
Hadia : don
هادية
Hafida : protège
حفيضة
Hakima : juste
حكيمة
Halima : douce
حليمة
Hamida : agréable
حميدة
Hanane : tendresse
حنان
Hania : tranquillité
هانئة
Hayet : vie
حياة
Hawa : Eve
حواء
Ibtissem : sourire
ابتسام
Ikram : générosité
اكرام
Ilhem : inspiration
الهام
Imane : croyance
امان
Karima : généreuse
كريمة
Kawtar : prospérité
كوثر
Kenza : trésor
كنزة
Khadidja : première femme du prophète
خديجة
Khalida : éternelle
خالدة
Latifa : douce
لطيفة
Leila : nuit,soirée
ليلى
Mabrouka : chanceuse
مبروكة
Maha : cristal
مه
Mahbouba : bien-aimée
محبوبة
Majda : glorieuse
مجدة
Malika : reine ملكة
Moufida : nécessaire مفيدة
Mouna : vœu منى
Mounira : lumineuse منيرة
Nabila : noble نبيلة
Nacira : victorieuse ناصرة
Nadia : tendresse نادية
Nadjiba : assidue نجيبة
Nafissa : précieuse نفيسة
Naïma : délicate نعيمة
Najet : aide نجاة
Nawel : faveur نوال
Naziha : loyale نزيهة
Nedjma : étoile نجمة
Nour : lumière نور
Rachida : bien guidé رشيدة
Rahma : miséricorde رحمة
Raja : espérance رجاء
Rawda : jardin رودة
Safia : fidèle صافية
Saïda : bienheureuse سعيدة
Sakina : quiétude سكينة    
Salima : pure سليمة
Saloua : tranquillité سلوى
Samia : noble سامية
Samira : amicale سميرة
Selma : paisible سلمى
Sihème : flèche سهام
Soraya : aisance صورية
Shahrazaad : prénom d’origine persane شهرزاد
Souad : bien-être سعاد
Wafa : fidélité وفاء
Wahiba : généreuse وهيبة
Warda : fleur وردة
Wasilla: lien وصيلة
Wided: affection وداد
Yamina : heureuse يمينة
Yasmine : jasmin ياسمين
Yousra : conciliante يسرى
Zineb : réconfortante زينب
Zohra : éclat زهرة

 

 

(87)