Cinéma égyptien des années 40 aux années 90

Fatma (Fatmah)

Egypte – 1947 – 2h05 – noir et blanc Réalisation et scénario Ahmed Badrakhan d’après le roman de Mostafa Amin Image : Abdel Halim Nasr Musique Abdel Hamid Noueri Interprétation : Oum Kalthoum, Anwar Wagdi, Suleiman Naguib, Mimi Chakib

Fatma tombe amoureuse du jeune frère du Pacha dont elle est l’infirmière. Mais très vite leur relation se dégrade et il refuse de reconnaître l’enfant qu’elle attend de lui … Un des plus grands rôles de la célébrissime Oum Kalthoum

Taxi de l’amour (Taxi Al-Gharaam )

Egypte – 1953 1h57 – noir et blanc Scénario et réalisation: Niazi Mostafa image: Abdel Aziz Fahmi interprétation : Hoda Soltane, Mahmoud Abdel Aziz, Mahmoud al-Meligui, Abdel Salam al-Naboulsi Elham,

Une jeune et riche héritière fuit le domicile de son tuteur qui veut la Réalisation et scénario marier de force à un homme qu’elle déteste. Un chauffeur de taxi l’héberge chez lui et la protège en la faisant passer pour sa femme. Véritable comédie des débuts de la décolonisation, ce film chantant fut un succès délirant dans les pays arabes. A l’époque en France, les militants du FLN qualifiaient par dérision de Taxi el gharam; le panier à salade des flics coloniaux.Le succès de ce film vient surtout de sa chanson qui fera le tour du monde arabe.

 
Kit kat (Al-Kit Kât)

 

Egypte – 1991 – 2h00 – couleurs Réalisation et scénario : Daoud Abdel Sayed Image : Badawi Turki Interprétation : Mahmoud Abdel Aziz, Nagah AI-Mougui , Aïda Riyad, Chérif Mounir En réalisant ce film, je ne suis parti d’aucun principe idéologique ni d’une quel conque idée préconçue : c’est en toute liberté que j’ai puisé dans le roman d’Ibrahim Aslan. C’est l’atmosphère du roman qui m’a fasciné et m’a obligé à laisser tomber toute explication et toute recherche du sens. Ce qui compte pour moi, c’est la fable. Au spectateur d’interprêter. Kit Kat est le nom d’un quartier populaire du Caire. Cheikh Housni, musicien aveugle, désire faire oublier son handicap en commettant des actes apparemment absurdes, comme emprunter la moto de son voisin et tout casser dans le quartier.

Les violettes sont bleues ( leh na banafseg)

Egypte -1992 – 2h00 – couleurs Réalisation : Radwan El-Kashef scénario : Radwan El-Kashef, Sami al-Siouwi Image : Ramses Marzouk Musique : Yasser Abdel Rahman Interprétation: Farouk al-Fichawi, Lucy, Nagah al-Mogui Pendant les années soixante, Ahmed, Sayed, Abbes et Nadia vivent dans un quartier populaire du Caire. Chacun a ses rêves, ses ambitions, ses désirs et ses chagrins.De rires en larmes, parviendront-ils à réaliser leurs rêves ?

Voir aussi:

Quels sont les différents cinémas arabes ? (IMA)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

(53)